Carnets de street-style #3 : Sara

/ le 18 juin 2014
Carnets de street-style #3
Chaque semaine, Marie-Alix Autet part à la chasse aux looks et vous livre le meilleur, rien que le meilleur, des tendances de la rue.

C’est d’abord un œil qui attire mon attention. L’œil sur la casquette de Sara, maquilleuse professionnelle de 21 ans, rencontrée à la sortie du métro place de la Bastille. Le motif, cher à Kenzo qui l’a lancé sur son défilé automne-hiver 2013/2014, est bel et bien descendu dans la rue et avec lui, tout un imaginaire « illuminati » qui atterrit ça et là sur les looks des modeuses, porté discrètement au doigt ou en all over sur une robe, un top, un pantalon, ou même les deux à la fois. Sara, elle, se fout royalement de « toutes ces bêtises » : elle confesse avoir simplement aimé le côté graphique des lignes, qui vient renforcer le black & white de son look du jour – c’est elle qui le dit. 

 

 

Cette jeune maman avoue aller puiser ses inspirations sur Internet, et dans la musique qu’elle écoute. Ce qui se traduit par un look hip hop bien balancé entre détails street et féminité revendiquée, auquel elle ajoute des touches rock, comme cette banane cloutée ou ce t-shirt en résille noire, qui laisse apparaître ses nombreux tatouages. Sara dévoile un peu, mais pas trop, « pour ne pas faire trop vulgaire ». Et calme le jeu de transparences du haut avec une jupe longue en jersey souple. « Les filles d’aujourd’hui veulent être à l’aise et jolies en même temps », dit-elle encore, autant à propos de sa jupe que de ses baskets ou de sa banane, d’ailleurs. Le tout donne un mix aux influences multiples, mais définitivement urbaines. Décryptage.

 

 

L'inspiration people : Rihanna

On ne sait plus trop à quel moment on a commencé à davantage voir Rihanna comme une modasse que comme une faiseuse de hits imparables, mais toujours est-il que la sirène de la Barbade est maintenant plus souvent citée dans les pages mode des magazines que dans les charts – faites une recherche d’images sur « Rihanna street style », juste pour voir... 

Conséquence, derrière elle suit toute une génération de (très) jeunes filles enhardies par son audace vestimentaire décomplexée, pour qui, comme le veut le proverbe, l’imitation est le reflet le plus sincère de l’admiration. Si les emprunts au vestiaire de Riri sont donc fréquents chez les fashionistas, Sara, elle, s’approprie tous les bons détails qui font le cool des looks de l’artiste : casquette, résille, jupe longue, baskets, banane, tattoos… et lui laisse cuissardes, « short shorts » et matières hasardeuses. On ne saurait le lui reprocher.

 

Marie-Alix Autet (@mariealixautet)

 

/ le 18 juin 2014

Commentaires