Carnets de street-style #13 : Sergine, Jordan & Nordine

/ le 27 août 2014
Carnets de street-style #13 : Sergine, Jordan & Nordine
Chaque semaine, Marie-Alix Autet part à la chasse aux looks et vous livre le meilleur, rien que le meilleur, des tendances de la rue.

Et pour ce dernier carnet, il fallait bien marquer le coup. Du coup, ce n’est pas un mais TROIS looks que je vous propose de décrypter cette semaine – bon, je dois bien vous l’avouer, l’occasion a pour ainsi dire fait le larron puisque le week-end dernier, c’était Rock en Seine, autrement dit un véritable festival de looks à tous les étages.

Dimanche donc, alors que je me baladais entre deux scènes, en nourrissant encore quelque peu l’espoir de retrouver mes amis, je suis tombée sur un escadron fashion assez exceptionnel : avec leurs faux airs de groupe post punk, Sergine, Jordan et Nordine ont relevé haut la main le double défi stylistique d’être stylés en solo et en trio, jugez plutôt.

 

 

 

 

Comme votre dévouée, et comme à peu près tout le monde finalement, ces étudiants en art ont certes un peu poussé le curseur stylistique pour l’occasion, sans être toutefois très éloignés de leur look habituel. Qui se base avant tout sur la musique qu’ils écoutent, « underground, rock, post-punk, techno… » Jordan avoue même cultiver un « style berlinois », rapport à ses origines allemandes et à la culture dans laquelle il baigne.

Ce qui se traduit par des jeans plutôt étroits et plutôt taille haute, par des creepers ou des Docs Martens, au choix, par du noir, du noir et encore du noir et par une coupe de cheveux similaire à celle des skinheads. Pareil pour son mec, Nordine, à qui j’ai très envie d’emprunter la bomber jacket à l’imprimé plus-nineties-tu-meurs ; quant à la jolie Sergine, leur meilleure amie, elle se qualifie plutôt de « rock et grunge », avec une pointe de normcore dans le côté basique et no logo.

Le seul détail chromatique de son look, c’est sa manucure rétro à la Lana Del Rey, qu’elle adore – une chance d’avoir croisé ces trois fashion mousquetaires juste avant que ne démarre le set de la chanteuse, d’ailleurs, puisqu’ils ne sont venus « que pour elle » ce dimanche. Et pourtant, miss Del Rey n’a pas grand chose à voir l’underground berlinois ou avec John & Jehn, le groupe qu’ils ont choisi pour illustrer leur look du jour. Justement, il est plus que temps de se pencher dessus.

 

L'inspiration people : Beyoncé & ses boys dans le clip de Flawless

C’est précis, je vous l’accorde, mais avouez que ça s’impose. Du carré peroxydé avec racines apparentes de Queen B à ses figurants qui ne feraient pas tache dans un concert de Skrewdriver, la ressemblance est plus que troublante – même si, sitôt le tournage terminé, Beyoncé a quitté sa panoplie de grungista pour retrouver ses robes de diva, ce qui ne risque pas d’arriver à Sergine.

En revanche, les figurants de la ‘’future ex’’ madame Jay-Z (hé oui, à l’instar de cette chronique, même les meilleures choses ont une fin – hashtag second degré) n’ont pas eu à se déguiser pour l’occasion puisque la chanteuse a recruté d’authentiques skinheads, parisiens de surcroît, pour son clip. Certes, ni Jordan ni Nordine ne revendiquent d’affiliation à ce courant mais rien que pour l’esthétique, eux aussi auraient pu figurer au casting. Easy.

 

PS : que Jay-Z et Beyoncé se séparent me brise autant le cœur que de vous quitter, mais ce n’est pas parce que ces carnets se terminent qu’il faut se relâcher niveau look. Telle une vigie du style, je veille au grain et ne vous louperai pas en cas de fashion faux-pas, que les choses soient claires – et en cas de doute, n’hésitez pas, sollicitez-moi sur Twitter avant de vous lancer dans quelque hardiesse stylistique, ok ?

 

Pluie de cœurs sur vous les jeunes.

 


 

>>  Retrouvez tous les carnets de street-style <<

Marie-Alix Autet (@mariealixautet)

/ le 27 août 2014

Commentaires