Booba rappe mieux qu'Eminem

Par Augustin Arrivé / le 15 octobre 2014
Booba rappe mieux qu'Eminem
Suivant l'exemple de l'Américain Matt Daniels, un site français s'est amusé à classer les rappeurs français en fonction de la variété de leur vocabulaire. Le résultat est parfois surprenant.

 

"Demande à Bertrand, ma gifle tue. Monsieur l'agent, la chatte à ta mère, qui siffles-tu ? Essaie de nous soigner avant que nos plaies vomissent le pus. Comme un pitbull avant de te baiser j'te renifle le cul." Ces vers charmants, extraits de Boss du Rap Game peuvent sembler un tantinet grossiers. Certes, néanmoins cela n'enlève en rien leur richesse synthaxique : en à peine un quatrain, Booba aligne trente mots différents. D'après les statistiques du site Shakedatass.fr, le vocabulaire de l'artiste boulonnais est le cinquième plus varié du rap français.

 

Classement des rappeurs français selon la variété de leur vocabulaire © Shakedatass.fr

 

Calqué sur le graphique de l'Américain Matt Daniels, cette étude recense ainsi les rappeurs français en isolant 30.000 mots dans leurs paroles puis en comptant le nombre de termes différents identifiables dans cette sélection. A ce petit jeu-là, il s'avère que le doyen MC Solaar monte sur le trône du scandeur le plus instruit (7.691 mots différents) tandis que les 5.731 mots de Sexion d'Assaut en font les littérateurs les moins dégourdis de la discipline.

L'information qui flattera notre chauvinisme, c'est que, si l'on compare les recherches françaises et américaines, on constate que nos artistes, même les plus faibles, ont un langage plus fourni que la plupart de leurs homologues d'outre-Atlantique : 4.494 mots pour Eminem, 5.212 pour Outkast.

 

"Solaar pleure" par MC Solaar, vocabulaire le plus riche du rap français © Warner Music, 2001

 

L'autre étrangeté vient de l'appauvrissement du vocabulaire au contact d'un groupe. Ainsi les paroles d'Akhenaton disposent de 6.823 substantif distincts par tranche de 30.000 mots. Les textes d'IAM, en revanche, n'en comptent plus que 6.584. De même Tunisiano réussit à atteindre les 6.760 mots en solo, alors qu'il plafonne à 6.085 mots au sein de Sniper.

 

Les rappeurs américains ne s'en sortent tout de même pas si mal. La preuve par ici.

Photo de couverture : photoshoot promotionnel pour 0,9, de Booba © Tallac Records, 2008

 

Par Augustin Arrivé / le 15 octobre 2014

Commentaires