Bob Hoskins: Roger Rabbit a eu sa peau

Par Augustin Arrivé / le 30 avril 2014
Bob Hoskins: Roger Rabbit a eu sa peau
Le comédien britannique est mort d'une pneumonie ce mercredi. Abonné aux seconds ou troisièmes rôles, il restera célèbre pour son personnage de détective de Toonville dans "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?".

 

"Si tu souris, tu vois que les choses ne vont pas si mal que ça. Si tu souris, madame la Chance a une chance de passer par là." On est un peu tristes aujourd'hui, mais rien qu'en revoyant cette scène culte de Qui veut la peau de Roger Rabbit, on retrouve le sourire. Ce détective à l'air bonhomme, qui conduisait sa vieille voiture à travers Toonville, vient de mourir.

 

La chanson de Toonville, dans "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" © Warner Bros., 1988

 

Bob Hoskins était un de ces acteurs dont on ne connait pas forcément le nom mais qu'on a forcément vus à l'écran, et pas qu'une fois. Avant son interprétation du détective Valiant, hypnotisé par la poitrine orgiaque de Jessica Rabbit, il était déjà un effrayant installateur d'air conditionné dans le Brazil de Terry Gilliam. Un peu plus tard, les enfants l'avaient connu en monsieur Mouche dans la suite de Peter Pan (Hook) imaginée par Steven Spielberg.

 

Hook ou la revanche du Capitaine Crochet, de Steven Spielberg © Columbia Tristar, 1991

 

Venu du théâtre, Bob Hoskins, souvent honoré par ses pairs, avait une cheminée bien remplie : un BAFTA du meilleur acteur, un Golden Globe du meilleur acteur, un prix d'interprétation cannois et un Oscar du meilleur second rôle, tous obtenus pour son rôle d'ex-taulard devenu le chauffeur d'une call-girl dans Mona Lisa, de Neil Jordan.

 

Mona Lisa, de Neil Jordan © Handmade Films, 1986

 

Il brille encore chez Atom Egoyan, dans Le voyage de Félicia, qui lui vaut de monter à nouveau les marches à Cannes. Il y est un vieux monsieur aidant une adolescente à retrouver le garçon qui l'a mise enceinte. On est assez loin de son interprétation de Super Mario Bros, dans l'adaptation désastreuse du jeu vidéo par l'oublié Rocky Morton.

 

Super Mario Bros, de Rocky Morton © Nintendo of America Inc., 1993

 

Hoskins savait se faire oublier derrière ses personnages. Il a souvent été choisi pour ressusciter des personnages historiques : Khrouchtchev chez Jean-Jacques Annaud, Hoover chez Oliver Stone et tour à tour, pour la télévision, deux célèbres ennemis, Mussolini et Churchill. Jusqu'en 2012, il tourne sans cesse, deux, trois, quatre films par an, jusqu'à incarner l'un des nains de Blanche-Neige aux côtés de Kristen Stewart et Charlize Theron.

D'après le site américain The Wrap, Chris Claremont, l'un des auteurs des X-Men, l'aurait souhaité pour incarner Wolverine, dix ans avant que Bryan Singer opte pour le plus musculeux Hugh Jackman. Après 42 ans de carrière, la maladie de Parkinson oblige finalement l'acteur à lever le pied. Une pneumonie vient de l'emporter à l'âge de 71 ans. A Toonville, Roger Rabbit, dépité, s'étire les oreilles et se frappe la tête contre les murs.

 

Toute l'actu du ciné sur le Mouv', c'est avec Peter Fondu, et c'est par ici.


Photo de couverture : extrait de Qui veut la peau de Roger Rabbit, de Robert Zemeckis © Warner Bros

 

Par Augustin Arrivé / le 30 avril 2014

Commentaires