"Blurred Lines" : la famille Gaye lance de nouveaux procès

Par Marie Aubert / le 19 mars 2015
"Blurred Lines" & la famille Gaye : episode final ?
Robin Thicke et Pharrell Williams ont été condamnés à verser 7,4 millions de dollars aux héritiers de Marvin Gaye, mais la famille du chanteur défunt ne veut pas en rester là : elle s'attaque à tous ceux qui ont travaillé sur le projet. Finiront-ils par s'attaquer aux millions de gens qui ont écouté "Blurred Lines"?

Le 11 mars Robin Thicke et Pharrell Williams ont été condamnés à verser 7,4 millions de dollars aux héritiers de Marvin Gaye. Les raisons? Le tube de 2013, Blurred Lines, est un plagiat du morceau Got to Give It Up du célèbre chanteur.

La famille aurait pu s'arrêter là, empocher l'argent et on aurait continué d'aimer ce morceau, plagiat ou pas. Et bien non : les héritiers ont décidé de s'attaquer à tous ceux qui ont travaillé sur le projet de Robin Thicke et Pharrell Williams. Ils vont donc réclamer de l'argent à Universal MusicInterscope Records, Star Trak Enternainment (le label de Pharrell Williams) et à T.I. qui apparaît sur le titre avec les deux autres artistes sur le morceau plagié.

Avec l'ensemble de ces procès, les héritiers du roi de la soul veulent en réalité retirer les droits d'auteurs de Pharrell Williams et Robin Thicke. Nona Gaye, la fille de Marvin s'est d'ailleurs exprimée au sujet de la continuité des procédures:

A l’ère digitale, les artistes sont de plus en plus menacés. Nous souhaitons que l’héritage de notre père et de toute la musique, passée, présente et future puisse être appréciée autant que protégée, en s’assurant que les lois sur le copyright leur assurent une pérennité.


 

Mais leur folie procédurière ne s'arrête pas là... Les Gaye se sont aussi intéressés un temps à la chanson Happy de Pharrell Williams qui, selon eux, ressemblerait au morceau de leur père Ain't That Peculiar.

Bon, évidemment le plagiat est condamnable mais il y a peut être des limites...Il faut rappeler que la musique de Pharrell Williams s'inscrit dans la même mouvance funk-groove-soul que l'icône Marvin Gaye, il n'est peut être pas anormal qu'il y ait des sonorités qui se ressemblent. Pour le morceau Ain't that peculiar, l'idée d'un plagiat semblait plus contestable. Et la famille n'entame finalement pas de poursuites... pour l'instant.

 

 


Crédit photo : pochette album Blurred Lines

 

Plus d'info ici

 

Par Marie Aubert / le 19 mars 2015

Commentaires