Blackshades : 29 "cybercriminels" arrêtés en France

Par Sébastien Sabiron / le 19 mai 2014
Cybercriminalité : 29 arrestations en France pour "Balckshades"
Au moins 80 personnes ont été interpellées à travers le monde dans le cadre d'une vaste opération visant le logiciel espion "Blackshades", qui permet de piloter un ordinateur à distance. En France, 26 utilisateurs présumés ont été placés en garde à vue.

Cliquer sur le reportage ci-dessous ne vous exposera pas à Blackshades, garanti sans virus :

 

"Blackshades", ombres noires en anglais. Conçu aux États-Unis, ce "malware" s'immisce en douce sur votre ordinateur permettant à celui qui le pilote de déclencher la webcam à votre insu et d'accéder à vos données personnelles dont vos mots de passe et vos codes bancaires.

Diffusé et vendu depuis trois ans sur des forums clandestins (entre 40 et 100 dollars par an), Blackshades est très simple d'utilisation et vise principalement les PC sous Windows. Il y a quelques mois, la société Symantec, spécialisée dans les antivirus évoquait une propagation rapide du logiciel espion.

Vente d'une licence Blackshades / Capture d'écran Twitter
 

Pour y mettre un terme, les cyberpolices du monde entier ont collaboré sous l'égide du FBI. Il y a quelques semaines, l'agence américaine interpelle les deux concepteurs du logiciel aux États-Unis et transmet aux 16 pays concernés la liste des internautes ayant acquis ou utilisé le logiciel. Les cyberpolices s'entendent pour agir le même jour : le 13 mai.

Au total, 359 domiciles de Hackers présumés sont perquisitionnés et 1.100 logiciels sont saisis. Chapeautée en Europe par Eurojust (l'unité de coopération judiciaire de l'Union européenne), l'opération conduit à l'interpellation de plus de 80 utilisateurs de Blackshades, dont 29 en France.

Une majorité d'adolescents voyeurs

Dans l'hexagone, l'opération visait 70 cibles au total. 27 des 29 personnes interpellées dans 12 départements ont été placées en garde à vue, puis relâchées dans l'attente de suites judiciaires. Le parquet de Paris indique qu'il s'agit d'une majorité d'adolescents, qui utilisaient principalement le logiciel pour activer des logiciels à distance, pirater des comptes Facebook ou des plateformes de jeux vidéo.

Tutoriel d'utilisation de Blackshades / Capture d'écran theatregelap.com


Ce coup de filet sans précédent a donc surtout valeur d'exemple, afin de montrer aux jeunes internautes que quiconque espionne le compte Facebook de son ex ou son (sa) voisin(e) en petite tenue à travers une webcam s'expose à des sanctions bien réelles.

 


 

Par Sébastien Sabiron / le 19 mai 2014

Commentaires