Black Lives Matter : les activistes se mobilisent à Paris

/ le 22 juillet 2016
Black Lives Matter : les activistes se mobilisent à Paris
Le mouvement Black Lives Matter, né aux Etats-Unis, prend racine depuis début juillet en France. Un nouveau rassemblement prévu ce samedi à Paris a été interdit par la préfecture, alors que la mort d'Adama Traoré est au coeur des débats.

Plusieurs centaines de personnes étaient attendues pour défiler à 14 heures samedi contre les violences policières envers les Noirs. Dix-sept associations et collectifs, tels que la Brigade Anti-Négrophobie ou Ferguson in Paris, ont lancé sur facebook leur appel à manifester contre les crimes négrophobes.

 

Après un deuxième rendez-vous avec les organisateurs, la préfecture a refusé vendredi après-midi le trajet proposé par les organisateurs pour la manifestation. Certains membres des associations comptent cependant défiler dans tous les cas.

Un mouvement qui se renforce en France


Le 14 juillet, un premier rassemblement plutôt restreint, dénonçant les violences policières, avait eu lieu place de la République, à Paris, en compagnie de militants américains du mouvement.

 

Les manifestants doivent défiler de la Fontaine des Innocents, en centre-ville, jusqu'à l'ambassade des Etats-Unis, pays où les tensions raciales se sont fortement accentuées depuis le début du mois. Après la mort d'Alton Sterling, un afro-américain qui vendait des CDs devant un magasin, et celle de Philando Castile, abattu pendant un contrôle routier, les manifestations se sont multipliées pour dénoncer les violences policières. En réaction à ces événements, deux afro-américains ont tué huit policiers dans les villes de Dallas et Baton Rouge.


Sur 599 personnes tuées depuis le début de l'année, 141 sont Noires d'après le journal britannique The Guardian, qui recense le nombre de personnes abattues par la police aux Etats-Unis. Dans 53 cas, le fait que la victime était armée n'est pas avéré. 


La mobilisation pour Adama Traoré


La manifestation parisienne était prévue avant le décès d'Adama Traoré, mardi après-midi à Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation.
Mais depuis, le rassemblement a pris une autre tournure. Le hashtag #BLMFrance utilisé par les organisateurs a déjà été massivement relayé sur les réseaux sociaux, en référence à Adama, au point d'être en tête des tendances jeudi matin.

 



Dans l'appel au rassemblement lancé sur facebook, les organisateurs insistent d'ailleurs sur "l'injustice" dont sont victimes les Noirs en France, et pas seulement aux Etats-Unis. Un sentiment partagé par certains twittos.

 


 

Morgane Heuclin-Reffait

Crédits photos : FergusonInParis

/ le 22 juillet 2016

Commentaires