Beyoncé poursuivie pour utilisation illégale d’un sample sur « Formation »

/ le 09 février 2017
Beyoncé poursuivie pour utilisation illégale d’un sample sur « Formation »
20 millions de dollars. C’est ce que l’utilisation sans autorisation de deux petites phrases pourrait coûter à Mme Knowles-Carter…

Messy Mya, de son vrai nom Anthony Barré, est un YouTuber et rappeur originaire de la Nouvelle Orléans qui a malheureusement perdu la vie en 2010. Mais c’est aussi la petite voix dans le titre Formation de Beyoncé qu’on entend prononcer les mots suivant : « What happened to New Orleans? » (Qu'est-ce qui est arrivé à la Nouvelle Orléans ?) et « Bitch, I’m back. On popular demand » (Bitch, je suis de retour. À la demande générale).

À la base, et c’était plutôt bien vu, Queen B voulait faire directement allusion au mouvement Black Lives Matter, notamment en rappelant les faux pas du gouvernement après le passage de l’ouragan Katrina en Louisiane. Dans son clip, on la voit d’ailleurs trôner sur une voiture de police submergée par les flots d’une inondation. Un message plutôt fort et engagé donc.

 

Sampler Messy Mya plus qu'un autre n’est pas anodin. Outre ses cheveux violets et son extravagance amusante, le garçon de 22 ans à l’époque s’était fait connaitre en postant des vidéos de lui sur YouTube. Il commentait la vie son quartier, et tentant d’élever sa voix contre les violences récurrentes dont il était témoin. En ce qui concerne l’ouragan de 2005, le jeune homme avait rédigé un post adressé au gouvernement et qui pointait son inaction face aux dégâts qui ont fait suite à cette catastrophe humanitaire. Le garçon au franc-parler est donc devenu une figure emblématique de sa ville, cumulant des dizaines de milliers de vues sur YouTube.

Son assassinat en 2010 a profondément ému la communauté : il sortait de la baby shower de son futur enfant quand il s'est fait tiré dessus... On peut difficilement faire plus triste. Surtout que son meurtre a été rapidement classé sans suite malgré de nombreuses preuves évidentes dont les aveux d'un suspect… Un peu louche tout ça.

Enfin bref, citer Messy Mya quand on est Beyoncé revient donc à le rendre éternel et à dénoncer ce pourquoi il se battait : les violences au sein de sa ville.

Oui, sauf que voilà. Bey n’aurait pas demandé l’autorisation avant de choper la voix de Messy. Et ça c’est embêtant parce qu’on passe d’un bel hommage à un vol. Tout simplement. Pire : ça revient à faire du business sur la misère de la Nouvelle Orléans…

L’héritière de Messy Mya demande à la chanteuse 20 millions de dollars de royalties pour avoir utilisé la voix de son frère dans le titre qui est désormais certifié d’or. Histoire d'argent ou vrai plagiat ?

Quoiqu'il en soit, aucun représentant de Beyoncé ne s’est encore exprimé sur le sujet. À voir à qui la justice donnera raison...

Oops !

 


Crédit photo : beyonceVEVO

+ de Beyoncé sur Mouv'

/ le 09 février 2017

Commentaires