Bernie Worrell, légende du funk, nous a quitté

/ le 25 juin 2016
Bernie Worrell, légende du funk, nous a quitté
C'est hier soir que le claviériste surdoué est décédé, après une carrière qu'on ne peut que qualifier de mythique.

Sa femme l'a officiellement confirmé : Bernie Worrell a finalement succombé au cancer qui le rongeait.

Le bonhomme était une légende, et pour une fois le terme est loin d'être usurpé. Véritable génie de la musique (il a composé son premier concerto à 8 ans), il participe à la renaissance du Funk moderne aux côtés de George Clinton, au sein du groupe The Parliaments puis Funkadelic, des piliers du genre. Il a ensuite également évolué avec Talking Heads et signé bien sûr des albums solos tous plus réussis les uns que les autres.

Ce qui faisait sa particularité et sa valeur, c'est son utilisation unique du clavier. Véritable précurseur, Worrell a su utiliser le synthétiseur Moog comme jamais, transformant la musique de manière virtuose. Pour la petite histoire, Bootsy Collins le surnommait "le Jimi Hendrix du clavier". Meilleur CV du monde.

Du coup, son ombre a plané et continuera d'influencer sans doute pour toujours l'électro (house, techno) ainsi que le rap et le R'n'B. Tant que ces musiques existeront, sans même parler du Funk en lui-même, Bernie sera toujours un peu parmi nous.

 

 

 



 

Crédit Photo : Flickr
+ de Funk sur Mouv'

/ le 25 juin 2016

Commentaires