Baltimore : les activistes hip hop défilent dans le calme [vidéo]

Par Marie Aubert / le 30 avril 2015
Baltimore : des marches calmes impulsées par le monde du hip hop
La mort de Freddie Gray continue d'émouvoir les États-Unis. Après les émeutes du 28 avril, le monde du hip hop tente de calmer le jeu en organisant des marches sans violences et tenant un discours positif.

Alors que la mort de Freddie Gray, jeune Afro-américain de 25 ans décédé après avoir été arrêté par les forces de l'ordre, continue d'horrifier le habitants de Baltimore et le reste du monde, différentes villes américaines tentent d'organiser des marches dans le calme contre les violences policières.

Quelques heures après les funérailles de Freddie Gray, de violentes émeutes avaient éclaté dans les rues de Baltimore pour protester contre les bavures policières semblant devenir de plus en plus récurrentes au pays de l'oncle Sam...

Dès lors, artistes, rappeurs, producteurs avaient réagi, apportant leur soutien à Baltimore tout en essayant de calmer le jeu. Kelly Rowland, Freddie Gibbs, Bun B, Russell Simmons, Chuck D, Rihanna et Killer Mike en autres avaient tenu à réagir sur les émeutes.

Tous s'accordaient à dire qu'il était nécessaire de rendre hommage au jeune Freddie Gray, mais qu'il n'était pas normal de piller ou encore de faire preuve de violence autant que ce qu'ont pu faire les policiers envers le jeune homme.

Des marches calmes pour combattre la violence

Alors que des marches calmes et sans violences sont organisées dans tout les États-Unis, le monde du hip hop continue de se mobiliser en participant aux rassemblements.

Organisée par Russells Simmons, fondateur du label hip hop Def Jam Recordings, la marche de New York a rassemblé des milliers de personnes, notamment le rappeur Joey Bada$$ qui a tenu à défiler en l'honneur de Freddie Gray.

Le rappeur s'est fondu dans la masse en arborant fièrement une pancarte "I'm Freddie Gray - 1989/2015"

 


 

 

 


 

Crédit photo : Twitter et capture d'écran

Plus d'information ici

Par Marie Aubert / le 30 avril 2015

Commentaires