Axolot : le recueil d'histoires chelous passe du web à la BD

Par Augustin Arrivé / le 14 décembre 2015
Axolot : le recueil d'histoires chelous passe du web à la BD
Le YouTubeur Patrick Baud adapte son encyclopédie d'étrangetés véridiques en bande dessinée. Un deuxième tome vient de sortir, et c'est un régal, surprenant et parfois dérangeant.

 

 

A l'origine, il officiait sur la radio associative Raje dans les années 2000. C'est là qu'il commence à recenser les faits les plus bizarres de la planète. "Le point commun entre tous ces récits, c'est qu'ils m'ont fasciné quand je les ai découverts." Patrick Baud transfère ce projet sur un blog en 2009, puis en livre (L'homme qui sauva le monde et autres sources d'étonnement) en 2012, en vidéo sur YouTube en 2013 (plus de 330.000 abonnés), enfin en BD depuis l'an dernier. Le deuxième tome de cette série, Axolot, vient de sortir chez Delcourt.


Extrait de "Axolot, tome 2", de Patrick Baud (et ici Julien Neel) © Delcourt, 2015

 

On y découvre le mode de reproduction de la baudroie des abysses, la légende entourant des photographies de fées prises en Angleterre en 1917 ou bien l'engloutissement de millions de dollars pendant la Guerre froide dans la recherche d'armes fonctionnant par la seule force de la pensée. "Le seul critère, c'est la véracité du récit."

Je veux rappeler qu'il existe tout autour de nous des choses incroyables.

Extrait de "Axolot, tome 2", de Patrick Baud (et ici Eric Salch) © Delcourt, 2015

 

Il s'entoure, comme dans le premier volume, d'une dizaine de dessinateurs (Fabien Toulmé, Davy Mourier, Leslie Plée...) et change de style à chaque histoire. Pénélope Bagieu livre un travail quasiment muet sur le visage d'une morte moulé par un légiste amoureux, tandis que Pochep illustre en une seule page différentes brêves extraordinaires.

"Le but est précisément d'essayer de créer un cabinet de curiosités en papier, comme lorsqu'on visite un cabinet de curiosités, avec des choses extrêmement variées et bigarrées mais dont la cohérence vient de leur étrangeté." Objectif atteint. Ces anecdotes sont sidérantes (vous saviez, vous, qu'il existe une boîte aux lettres sous-marine au large du Japon ?). Et cet album est comme un collier de bonbons sucrés, à déguster d'un coup de dents au gré de ses envies.

 

Extrait de "Axolot, tome 2", de Patrick Baud (et ici Bill) © Delcourt, 2015

 



Illustration de couverture : Axolot, tome 2, de Patrick Baud (et ici Pochep) © Delcourt, 2015

 

Par Augustin Arrivé / le 14 décembre 2015

Commentaires