Aux US, Paypal fuit un Etat à cause d'une loi anti-LGBT

/ le 07 avril 2016
Aux US, Paypal fuit un Etat à cause d'une loi anti-LGBT
Paypal annule tout ! La société de paiement en ligne devait ouvrir un centre opérationnel et embaucher 400 personnes en Caroline du Nord, aux États-Unis. Mais une loi qui empêche les transsexuels de se rendre dans les toilettes de leur choix, l'a découragé.

La ville de Charlotte en Caroline du Nord doit l'avoir amer. Paypal a décidé d'abandonner son projet d'implantation sur ce territoire, en raison d'une loi jugée discriminante envers la communauté LGBT (lesbiennes, gay, bisexuels, transsexuels). La filiale de paiement en ligne avait prévu d'investir 3.6 millions de dollars pour la création d'un nouveau centre opérationnel. 400 personnes auraient du être embauchées.

En début de semaine, le PDG de Paypal, Dan Schulman, s'est expliqué sur ce retrait : "la nouvelle loi perpétue la discrimination et enfreint les valeurs et les principes se trouvant au coeur de la mission et de la culture de Paypal". HB2, c'est le nom du texte, a été promulgué fin mars par le gouverneur de la Caroline du Nord. Il empêche, certes, toute collectivité locale de l'Etat de prendre de nouvelles mesures discrimatoires, mais il impose l'utilisation des toilettes publiques correspondant à l'identité sexuelle à la naissance. En clair, la nouvelle loi interdit les personnes trans de se rendre dans les toilettes de leur choix. "Pour cette raison, Paypal ne poursuivra pas son projet d'expansion à Charlotte", a conclu le patron de Paypal.

 

Le communiqué de presse de Paypal, capture d'écran.



Cette entreprise n'est pas la seule à se mobiliser contre celle loi. Une centaine de dirigeants de grandes entreprises, dont celui d'Apple, Bank of America, Marriot, Starbucks ou encore Facebook, ont envoyé un courrier au gouverneur McCrory. Dans cette lettre, ils préviennent que cette loi "réduira l'attrait de l'Etat comme destination touristique, pour de nouvelles entreprises et pour l'activité économique".

Aux Etats-Unis, la Cour Suprême a légalisé le mariage homosexuel fin juin. Mais dans certains Etats, ça ne passe pas. Certains font tout pour fournir un cadre légal à leurs administrés pour la contourner. Dans le Mississipi par exemple, le gouverneur a ratifié en début de semaine, une loi autorisant les entreprises et responsables locaux à refuser des services liés au mariage des couples homosexuels. En Géorgie, le gouverneur a lui aussi voulu empêcher les trans d'aller dans les toilettes qu'ils voulaient. Là-bas, il a du renoncer sous la pression de l'opinion et de grandes entreprises.

 

 


 

Crédit photo : Gregor Fischer/dpa/picture-alliance/MaxPPP

/ le 07 avril 2016

Commentaires