Aux Etats-Unis, la hausse du streaming compense la baisse du téléchargement

Par Sébastien Sabiron / le 05 janvier 2015
Au Etats-Unis, la hausse du streaming compense la baisse du téléchargement
Alors que les ventes de musique dématérialisée ont chuté de 11,2% l'an dernier, les revenus générés par le streaming ont permis pour la première fois de compenser ce long déclin, en tout cas aux États-Unis. Par ailleurs, les ventes de vinyles continuent de progresser: + 51% en 2014.

C'est une tendance qui se confirme de jour en jour: vous êtes de plus en plus nombreux à préférer streamer votre musique plutôt que de la stocker sur votre disque dur. C'est ce qui ressort de la dernière étude menée par l'institut Nielsen sur la consommation de musique aux États-Unis.

Sur les 257 millions d'albums achetés en 2014 par les américains, 106,5 millions ont été téléchargés. C'est 9% de moins qu'en 2013. De leur côté, les ventes de pistes seules ont baissé de 12% et ce malgré le succès de Happy . Avec 6,41 millions de téléchargements, le single de Pharrell Williams est le morceau le plus téléchargé de l'année.

Content le monsieur


Au total, le déclin du téléchargement équivaut à 47,9 millions d'album vendus en moins sur l'année. Mais pour la première fois, cette baisse est largement compensée par les services de diffusion en streaming, dont la hausse des revenus correspond à 56,1 millions d'albums vendus en plus en 2014.

Pour dresser ce parallèle, Nielsen utilise le principe du Stream Equivalent Album: il faut 1 500 lectures d'un morceau pour générer le chiffre d'affaire d'un album physique. L’an passé, 164 milliards de morceaux ont ainsi été diffusés sur Spotify, YouTube, Deezer et consorts.

Le clip le plus visionné sur YouTube France en 2014...

Si les services de streaming assoient définitivement leur influence sur l'industrie musicale, les plateformes de téléchargement légal sont les grandes perdantes, iTunes en tête. Apple l'a bien compris en rachetant Beats en mai dernier. Une acquisition à trois milliards de dollars qui englobe non seulement les accessoires audio flanqués de la marque de Dr. Dre, mais aussi "Beats Music", un service de streaming à croissance rapide.

Beats Music, la nouvelle poule aux œufs d'or d'Apple


L'institut Nielsen confirme également la bonne santé du vinyle aux États-Unis (une tendance que l'on évoquait déjà ici en 2013). C'est le seul support physique qui ait vu ses ventes augmenter: + 51,8 % en 2014. La galette noire connait sa plus forte progression depuis le premier classement Nielsen en 1991.

Mais tout cela est à relativiser: les 9,2 millions de vinyles écoulés en 2014 représentent moins de 4% des ventes totales de musique aux États-Unis.

 


 

Par Sébastien Sabiron / le 05 janvier 2015

Commentaires