Attentats de Paris : 50.000 euros pour les images de l'attaque de sa pizzeria

/ le 24 novembre 2015
50.000 cash. L’absence totale de scrupule du patron de la pizzeria Casa Nostra, visée par les attentats terroristes de Paris. Il a vendu les images de la vidéo surveillance à un tabloïd britannique.

En marge des images touchantes de solidarité qui réchauffent le coeur depuis une semaine, il y a des comportements qui choquent. Quand certains flairent la bonne affaire... C'est le cas de ce patron d’une pizzeria située a un carrefour du 11ème arrondissement, où 5 personnes sont mortes le 13 novembre.

Il a tout simplement fait du fric en vendant les images de la vidéo surveillance au Daily Mail montrant l’attaque des terroristes. Les détails révélés dans le Petit Journal du 23 novembre sur Canal+. 

 

Les négociations se déroulent dans la cave du restaurant, le samedi, le lendemain même des attentats. Toute la scène a été filmée en caméra cachée par le journaliste indépendant Djaffer Ait Aoudia.

On y voit le patron du restaurant vendre les images de vidéo surveillance de la tuerie au journal britannique Daily Mail (qui s'est fait une spécialité de publier des images de tragédies). Il a d'abord fallu extraire la vidéo qui avait été cryptée par la police. Le patron fait alors venir un hacker (un “as de l’informatique”) pour récupérer les images.

Le disque dur détruit après la transaction

S’ensuivent les négociations, douze heures, durant lesquelles le prix passe de 12.000 à 50.000 euros.

"On attend juste que le reste arrive. J'ai déjà beaucoup de cash sur moi. Ça va prendre un petit moment. Sept personnes sont en train de récupérer le reste", explique le journaliste anglais.



On voit ensuite quelqu’un compter les liasses de billets. Pour garantir l’exclusivité au Daily Mail, le disque dur qui contenait les enregistrements finira par être détruit.

Payer pour des images, une pratique anglaise et américaine

Ce phénomène n’est pas nouveau mais a pris de plus en plus d'ampleur avec Internet. La pratique est courante dans les médias anglo-saxons. Si les médias français sont restés sobres après les attaques, les images les plus violentes proviennent de l'étranger : comme celles de l'intérieur de l'appartement de Saint-Denis après l'assaut du Raid, ou la terrible photo de l’intérieur du Bataclan (dont nous ne publierons pas le lien). 

"Se faire du fric sur le malheur des gens, c’est ignoble" s’indigne une internaute dans les commentaires d'un reportage posté sur Facebook par Le Petit Journal la semaine dernière. "Tant qu’il y aura des gens pour acheter, il y aura des gens pour vendre, c’est une loi universelle », philosophe un autre. Une course à l’image modbide, mise en scène dans Nightcrawler, long métrage de Dan Gilroy sorti il y a tout juste un an.

 


 

Stéphane Garcia / Images d'illustration : Capture d'écran Le Petit Journal.

 

/ le 24 novembre 2015

Commentaires