"Arte, c'est un média"

Par Marie Moglia / le 15 mai 2014
"Arte c'est un média"
Cette journée spéciale "Arte" est l'occasion de revenir sur la stratégie numérique d'une chaîne qui s'étend désormais de nos télés à nos ordinateurs en passant par nos smartphones ou nos tablettes.

 

Arte est désormais 100% bimédia. En langage commun, cela veut dire que ses équipes sont particulièrement attentives à faire exister l'ensemble de leur programme sur le web, et à en développer de nouveaux pour les plateformes connectées.

La marque ambitionne de devenir la chaîne de référence culturelle à l'échelle européenne. Pour y parvenir, elle a notamment remanié son site web et a surtout élargi son dispositif numérique à travers une stratégie menée autour de l'innovation.

L'enjeu : permettre aux utilisateurs l'accès à des contenus ailleurs que sur l'écran de télévision comme l'explique Gilles Freissinier, directeur du pôle web d'Arte depuis mars 2013.

 

La création du pôle web d'Arte en 2008 est une décision déterminante pour l'avenir de la chaîne qui souhaite s'ouvrir à une audience plus jeune et plus connectée à travers un site Internet lancé dès 1996.

 

En 2011, l'arrivée de Véronique Cayla à la présidence pose les premiers jalons d'une stratégie bimédia qui aboutit deux ans plus tard. En 2013, la patronne nomme Alain Le Diberder à la direction des programmes. Sa mission : fusionner les services et mettre en œuvre la mutation d'Arte vers le "tout-numérique". Le rapprochement entre l'offre télé et le web se concrétise.

Dans les coulisses du pôle web

Le pôle web, c'est un service d'une quinzaine de personnes divisé en deux équipes. L'une travaille autour de l'accompagnement de l'antenne, l'autre sur les webproductions (les productions spécifiques aux médias connectés).

L'intérêt de ce développement est d'abord pécunier puisque la fusion des offres télé et web permet un "financement global", précise Gilles Freissinier quand on l'interroge sur le montant des investissements portés sur le numérique :

 

La particularité du pôle web d'Arte, c'est justement que les projets qu'il lance sont en partie liés aux programmes de l'antenne - comme par exemple Real Humans - et, pour certains, complètement "web-natif", c'est-à-dire créés pour le web - c'est le cas du jeu Type:Rider et de l'oeuvre interactive Fort McMoney.

Les premiers niveaux de Type:Rider, jeu vidéo consacré à la typographie et développé par Arte 

 

Ces deux créations feront d'ailleurs l'objet de productions audiovisuelles puisqu'Arte proposera en 2014 des programmes courts autour de Type:Rider et prépare un documentaire autour de Fort McMoney.

Ces projets sont la plupart du temps portés par des producteurs extérieurs, qui travaillent en étroite collaboration avec les journalistes autour des structures de productions.

Au-delà du "financement global" évoqué plus haut, Gilles Freissinier insiste aussi sur l'importance "des coproductions internationales", qui permettent à la chaîne de proposer des contenus documentaires forts sur son site web

 

Et c'est par ces "projets ambitieux" que le site web d'Arte arrive à briller culturellement et à refléter l'image de la chaîne qui peine pourtant à parvenir au 2% de part d'audience.

Des chiffres plutôt positifs

Néamoins le trafic de l'offre web d'Arte enregistrait l'an dernier une progression de 28% par rapport à l'année 2012. Aujourd'hui, le site comptabilise 10,5 à 12 millions de visiteurs uniques mensuels et tourne autour de 8 millions de vidéos vues chaque mois (sans compter les plateformes tierces YouTube et Dailymotion).

En 2013, les applications mobiles totalisaient en plus 1,5 millions de visites en moyenne et atteignaient "le seuil historique" des 2,4 millions de téléchargements.

Si l'année 2013 a enregistré une progression, quand sera-t-il de 2014 ? Plusieurs projets sont en route. Gilles Freissinier nous livre un petit teasing. Au menu,  une stratégie autour du jeu vidéo déjà amorcée par Type:Rider, et des productions autour de la data :

 

Mais si l'offre télé est de plus en plus valorisée grâce à l'offre web, tout cela reste encore faible comparé aux mastodontes que sont ses concurrentes et pourrait s'illustrer à l'aune des réseaux sociaux: Arte comptabilise 267 000 followers sur Twitter contre 593 000 pour France 2 et 1,12 milions pour TF1.


 

> Restez à l'écoute, sur Le Mouv', pour cette journée spéciale Arte.

Par Marie Moglia / le 15 mai 2014

Commentaires