Apprends à sauver des vies dans la vraie vie

/ le 13 septembre 2013
Gamer, apprend à sauver des vies dans la vraie vie
La Croix Rouge lance une campagne à destination des gamers. "Licence To Heal" prend le contrepied de la saga GTA pour sensibiliser aux gestes qui sauvent. Parce-que c'est bien beau de sauver le monde, mais autant le faire pour de vrai.


Sébastien Sabiron de la rédac' du Mouv' aime beaucoup tuer des gens dans GTA. Mais il connait aussi les gestes qui sauvent :


C'est quand même rageant cette ingratitude. Quand on est gamer, on s'échine à repousser des hordes de zombies, à déscendre des hélicos russes au lance-roquettes, à démolir des milliers d'aliens dégueulasses. Bref, on passe notre temps à sauver le monde. Et tout ça pour quoi ? Rien, walou, à peine un haussement d'épaules vaguement méprisant de notre entourage.  

Amis gamers, la Croix Rouge vous a compris. Avec le mini-site Licence To Heal (Permis de Soigner en VF), elle propose de se rendre utile IRL ("In Real Life" : "Dans la Vraie Vie", bande de non-geeks.)

Bientôt sur vos écrans © RAPP Social

Inspiré de l'univers graphique de GTA (dont le cinquième opus sortira mardi prochain, matinale spéciale sur le Mouv'), la page web propose de devenir un "healer IRL" en apprenant les gestes qui sauvent en cas d'accident de la route.

Les explications sont émaillées de jargon vidéo-ludique et ça fonctionne plutôt pas mal :

  Le "Respawn" : résurrection d'un personnage de jeu-vidéo © RAPP Social


Si on est tous très excités à l'approche de GTA V, c'est justement pour tous les petit plaisirs coupables qu'il promet. Au hasard : écraser un max de piétons en toute impunité. Avec Licence To Heal, la Croix Rouge en prend le contrepied, afin de toucher les 18-30 ans, catégorie la plus exposée aux dangers de la route.

Galerie de persos © RAPP Social
 
L’initiative s'inscrit dans le cadre de la Journée Mondiale des Premiers Secours, ce samedi 14 septembre. En la matière, la France fait figure de mauvaise élève. La route reste la première cause de mortalité des 5/29 ans et si vous êtes du côté des victimes, ne comptez pas trop sur les autres pour vous tirer d'affaire.
 
 
      Updatons nos fonctions respiratoires © RAPP Social
 
D'après une étude Opinion Way pour la Croix Rouge, 97% des conducteurs interrogés sont équipés d'un triangle de signalisation, mais la moitié ignore où le placer pour éviter le sur-accident (réponse : à 30 mètres du véhicule accidenté.) Seulement 7% des sondés savent qu'il ne faut pas utiliser le triangle sur autoroute. A vrai dire, on le découvre aussi.

Conscients de leur méconnaissance, 98% des sondés sont favorables à une formation obligatoire dans le cadre du permis de conduire. Et pour jouer les chauffards irresponsables, il nous restera toujours GTA.
 
Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)
/ le 13 septembre 2013

Commentaires