Angoulême 2014 : Pénélope Bagieu rencontre Mafalda

Par Solenn Mirarchi / le 28 janvier 2014
Angoulême 2014 : Pénélope Bagieu rencontre Mafalda
La 41e édition du Festival de la BD d'Angoulême nous accueille de jeudi à dimanche dans la capitale charentaise. Pour ne pas vous retrouver à côté de vos pompes, on vous offre un petit topo du programme du week-end.

 

Willem comme président, Jul, Fabien Vehlmann, José Luis Munuera, Lewis Trondheim ou la médiatique Pénélope Bagieu en dédicace : cette 41e édition du Festival d'Angoulême est entre de bonnes mains. La nouvelle génération d'auteurs en compétition est pleine de promesses, et gageons que Chloé Cruchaudet ne devrait pas repartir de Charente bredouille. Son album Mauvais genre a déjà séduit la critique, le jury ne l'oubliera sans doute pas.

 

En attendant de fêter le centenaire de Jijé dans le courant de l'année au musée de la BD de la ville, le festival célèbrera ce week-end les 80 ans du journal de Mickey et le cinquantenaire de Mafalda. Deux personnages que tout oppose. Symbole du capitalisme contre héraut de l'altermondialisme. Le créateur de la seconde, l'Argentin Quino, sera l'un des invités majeurs des Rencontres internationales. Tandis que l'écrivain chinois Li Kunwu viendra témoigner de l'émergence de la bande dessinée dans son pays.

 

Quelques vignettes signées par l'artiste argentin Quino © Youtube Bluedreams

 

Une fois vos autographes en besace, vous pourrez profiter d'expos événements. Du Transperceneige à Snowpiercer met en écho l'album eighties de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette et le film de Bong Joon-Ho sorti récemment. En chemin, elle rencontre, en partenariat avec Amnesty International, s'interroge en dessins sur les violences et les inégalités faites aux femmes. Et sur le site Castro, c'est à Jacques Tardi qu'est revenue la mission d'évoquer la Grande Guerre.

 

Snowpiercer, le transperceneige, réalisé par Bong Joon-Ho © Le Pacte, 2013

 

Pour un spectacle plus souriant, il faudra se tourner vers le traditionnel Concert de dessins, mélangeant musique et neuvième art, pilier depuis maintenant dix ans de la prog angoumoisine. Cette année, le virtuose Areski Belkacem a concocté une histoire autour de la quête amoureuse, L'Amour aveugle, rendant hommage au cinéma muet. Vous suivez ? En vidéo, ça passera mieux :

 

Le Concert de dessins composé par Areski Belkacem pour l'édition 2013 © Youtube, Moonfire  

 

Côté ciné, deux docus exclusifs seront notamment projetés d'ici dimanche. La potion d'Astérix, de Pascal Fornieri, s'intéresse aux mythes créés autour de nos petits gaulois résistants. Super Héros, de Michael Kantor, se penche sur le phénomène incontournable des surhommes en collants, et sur leur influence grandissante.

 

Tous nos articles angoumoisins sont à retrouver par ici.

Et un grand quiz Spirou est toujours dispo en cliquant par .

Le site officiel du Festival de la bande dessinée, c'est juste ici.


Photo de couverture : affiche officielle de la 41e édition du Festival d'Angoulême, signée Willem

 

Par Solenn Mirarchi / le 28 janvier 2014

Commentaires