Amiens Nord : riffs et esquisses

/ le 13 décembre 2012
Amiens Nord : riffs et esquisses
Depuis la rentrée, Le Mouv' se rend tous les mois à Amiens Nord, pour raconter la vie de ce quartier dit "sensible". Gros plan cette fois sur l'association musicale "Cité Carter". Du son mais aussi des images, les dessins sur le vif de Damien Roudeau pour illustrer ce reportage.

 

Diaporama sonore au coeur d'Amiens Nord. Quarante-huit heures passées dans le quartier, entre l'association Citécarter et le bar Le Folie's, chez Monsieur Ahmed.

Dessins : Damien Roudeau. Mise en onde / Reportage / Diaporama : Benjamin Illy

 

Entrée de l'association Cité Carter, au pied des tours, dans une cave réaménagée (dessin Damien Roudeau)

 

 

La rédaction du Mouv' a choisi cette année de se délocaliser une fois par mois à Amiens Nord, ce quartier touché par de violentes émeutes l'été dernier.

Le but : donner la parole aux habitants. Ne pas résumer leur cadre quotidien à la rubrique faits divers. Montrer les talents, les initiatives. Ne pas faire l'impasse non plus sur les problèmes, la misère sociale qui touche certaines familles dans ce quartier où les chiffres du chômage s'affolent : 45 % pour les adultes, près de 60% pour les jeunes. Des jeunes qui pour la plupart veulent s'en sortir, réussir. Et pourquoi pas grâce à la musique ?

Pour cela, il y a l'association ''Cité Carter'', créée en 1994 par quelques habitants d'Amiens Nord. Presque 20 ans de présence, au coeur du quartier. Des centaines d'élèves, de groupes, qui ont pu apprendre la musique, profiter du matériel, des salles de répétitions, de concert, des studios d'enregistrement...le tout à un prix évidemment tout petit. Car pour les fondateurs de Cité Carter, la musique doit être accessible à tous, la musique joue aussi un "rôle social".

 

A Cité Carter, les profs sont tatoués (dessin Damien Roudeau) 

 

 

Le reportage de Benjamin Illy au coeur de Cité Carter :

 

 

Papa Gaz, chanteur du groupe "A poil !", un fidèle de Cité Carter. Pour lui l'association joue le rôle d'un "service public" dans le quartier. (dessin Damien Roudeau)


Sedik, 27 ans. Il travaille aujourd'hui à Cité Carter. La première fois qu'il y a mis les pieds c'est quand il avait 10 ans pour apprendre à jouer de la guitare. Il a aussi appris "le respect", "l'esprit musicien" (dessin Damien Roudeau)

Franck Balavoine, 45 ans, tatoué, vrai rockeur, c'est l'un des pères fondateurs de Cité Carter. Il est persuadé que la musique joue un rôle social à Amiens Nord, qu'elle permet à certains jeunes de s'en sortir. (dessin Damien Roudeau)

Le petit Clément, 9 ans, guitariste en herbe, avec sa maman. Il aime le rock et le rap ! Ca tombe bien à Cité Carter on joue tous les styles et si il y a du brassage c'est encore mieux ! (dessin Damien Roudeau)

 

Nico Dubuc, l'un des profs de guitare (dessin Damien Roudeau) 

Gérald, il était là au début de l'histoire en 1994. Aujourd'hui il se bat pour agrandir les locaux, obtenir de nouveaux studios, "c'est saturé", "c'est complet ! " (dessin Damien Roudeau) 

 

 

> Le site de Damien Roudeau

 

/ le 13 décembre 2012

Commentaires