Alonzo et Lino interdits de festival à Orléans : le retour de la censure ?

Par Arnaud Fraisse / le 14 mai 2015
Alonzo et Lino interdits de festival à Orléans : le retour de la censure ?
Les concerts de Lino et Alonzo prévu au festival hip-hop d’Orléans fin juin 2015 ont été brusquement déprogrammés par la municipalité.

Nos camarades de France Bleu l’ont révélé : Lino et Alonzo ne joueront pas à Orléans cette année. La Mairie tenue par Serge Grouard (Union de la Droite, réélu en 2014) ne veut pas les voir (et les entendre) au Festival Hip Hop Orléans qui entame sa 5e édition.

La raison de cette annulation pure et simple ? « Des paroles trop violentes qui ne correspondraient pas à l’esprit du festival » selon la Ville.

Programmés pour le 27 juin 2015, les deux rappeurs figuraient pourtant parmi les têtes  d’affiche d’un festival prévu du 24 au 28 juin. La municipalité avance que "leurs écrits trop violents ne sont pas en accord avec une édition placée sous le signe du respect de l’autre" d'après Béatrice Odunlami, adjointe au maire chargée de la jeunesse.

Une triste première pour Lino

Du côté des organisateurs et artistes l’incompréhension est totale. L’association New B qui organisait le concert avait d'abord proposé Youssoupha, avec l'accord de la mairie, avant d'abandonner la piste faute de moyens techniques et financiers. Elle a ensuite suggeré Lino et Alonzo : "on a eu un accord par e-mail le 16 avril avant que la mairie ne fasse volte-face 15 jours plus tard" se désole Patricia Loff, présidente de New-B qui dénonce, à mot à peine couverts, une véritable censure de la part de la mairie.

Cette dernière rétorque seule la signature d'une convention, en bonne et due forme, aurait valu accord et que seule une "validation technique avait été donnée pour l'un des artistes" argumente Béatrice Odunlami... sans préciser lequel. "On ne pouvait pas se permettre d'attendre le dernier moment pour négocier les contrats", argumente Patrica Loff. Toujours est-il qu'il s'agit d'une double peine pour l’association : elle devra tout de même régler les cachets des artistes annulés sur cette date, soit un montant de 12.000 Euros. 

Une autre association, Central Ressource, qui avait participé au festival sur ses quatre premières éditions annonce qu’elle le boycottera cette année et se désengage donc de l’édition 2015.

Enfin, pour Lino, c’est une triste première en 20 ans de carrière et ça ne passe pas…  Il a déclaré à France Bleu : « Il peut y avoir une certaine agressivité parfois dans certains morceaux mais de là à dire que je prône la violence, il y a un problème... »


Et ce n’est pas son dernier très beau clip qui le contredira.

 

Le Festival Hip-Hop Orléans reste cependant maintenu du 24 au 28 juin. Une soirée gratuite se tiendra en lieu et place du concert annulé.

 

 


 

Crédit photo : MarOne

Par Arnaud Fraisse / le 14 mai 2015

Commentaires