Alien est orphelin

/ le 13 mai 2014
Alien est orphelin
L'artiste suisse H.R. Giger est mort lundi à l'âge de 75 ans. Peintre et designer, il est l'inventeur de la biomécanique, une forme d'art cyberpunk. Mais il est surtout le papa de la créature terrifiante de la tétralogie "Alien".

H.R Giger : sa vie, son oeuvre, son alien, par Sébastien Sabiron :


Dans l'espace, personne ne l'entend pleurer. Apparue pour la première fois en 1979 dans Alien, le huitième passager de Ridley Scott, la créature imaginée par Hans Ruedi Giger est en deuil. Ce bipède au crâne démesuré, au sang composé d' «acide moléculaire » et doté d'une double mâchoire télescopique a terrorisé des générations de cinéphiles.

 
Le "xenomorphe" d'Alien est inspiré de Necronom IV, un tableau peint par H.R Giger en 1976. Ridley Scott le découvre alors qu'il a déjà engagé le peintre pour travailler sur le film. Immédiatement, le réalisateur flashe sur la créature, à la fois féroce, érotique et belle.

Necronom IV / H.R. Giger, par Sébastien Sabiron

 
Le producteur du film Ivor Powell raconte à What Culture qu'elle ressemblait à quelque chose qui "pouvait facilement vous baiser avant de vous buter..."

Onirisme cyberbunk

Décédé à 75 ans des suites d'une mauvaise chute, H.R Giger a d'abord travaillé comme décorateur d'intérieur après des études d'architecture et de dessin industriel. Très vite, il s'intéresse à l’esthétique fantastique et surréaliste, qui nourrira toute son œuvre de plasticien.

Interrogé sur la création d'Alien par Justsaygotv en 2010, il a bien du mal a définir la source de son inspiration :

Il y avait le script d'Alien, c'était une commande. Donc j'ai dû inventer une créature qui était un peu effrayante. Je suis dessinateur industriel de formation. Je suis fasciné par les vertèbres, par les os... Donc oui, c'est venu comme ça.


Giger lors d'une signature en septembre 2013 / cc Flickr Ars Electronica


Si le grand public le connaît surtout pour la franchise Alien, Giger a aussi travaillé sur d'autres films comme La Mutante en 1995, qui n'aura pas laissé un souvenir impérissable si ce n'est celui de la plastique irréprochable de Natasha Henstridge, dénudée pendant une bonne partie du film.

Natasha n'est pas très contente © UIP


On notera aussi l'excellent jeu vidéo point and click Dark Seed développé par Cyberdreams et sorti en 1992. Quoi que truffé de bugs, c'est l'un des rares jeux de l'époque en haute résolution (640 x 600), à la demande de Giger lui même, qui en conçoit les décors.

Capture d'écran Dark Seed © Cyberdreams


En 2012, Giger retrouve Ridley Scott et dessine les décors de Prometheus, dont l'action se situe avant Alien.

Si vous souhaitez redécouvrir le travail de l'artiste grandeur nature, on vous recommande très chaudement le H.R. Giger Museum à Gruyère en Suisse. On y retrouve des sculptures de sa création et un étrange bar qui vaut vraiment le détour.

Le plafond du bar du musée / cc Flickr Marcella Bonna  

 
On peut y boire un verre confortablement installé dans les sièges en forme de cages thoraciques. Et reposer sa nuque sur les appuis-tête en forme de fœtus morts. A la vôtre Mr. Giger !



Image d'illustration : cc Flickr Pablo Municio

/ le 13 mai 2014

Commentaires