Adepte du spliff ? Le CHU de Nancy recrute

/ le 10 juin 2014
Adepte du spliff ? Le CHU de Nancy recrute
L'hôpital a lancé une étude en février sur les effets du cannabis sur le cerveau. Le CHU recherche des volontaires accros, des fumeurs occasionnels et des non-usagers.

 

L'appel est lancé depuis février et on peut le dire, le téléphone du standard du CHU a failli se consumer ! Plus de 300 personnes se sont portées volontaires, pour seulement 180 places disponibles. Le profil recherché concerne des personnes âgées de 18 à 55 ans, divisées en trois groupes. Des fumeurs de cannabis réguliers soit une consommation d'au moins sept fois par semaine depuis plus d'un an, des fumeurs réguliers de tabac et des personnes qui ne fument ni tabac ni cannabis.  

Crédits photos CC Flickr Mattys Flicks

 

Le docteur Vincent Laprévote, en charge de l'étude a du faire taire les rumeurs qui enflaient sur Internet, les fumeurs retenus pour l'étude n'auront pas le droit d'allumer leur pétard à l'intérieur du CHU. Et aucun produit ne leur sera proposé.

Pas possible non plus de se faire beaucoup d'argent en participant à l'étude. Le site du CHU précise bien l'illégalité de la démarche. 

En aucun cas être volontaire pour une recherche ne peut être un "job" ou un moyen de "gagner sa vie" puisque la loi française interdit qu'une personne puisse vivre du volontariat dans les études de recherche biomédicale. A ce titre, les candidats volontaires de CAUSA MAP sont  déclarés officiellement sur le registre national de la recherche biomédicale géré par le Ministère de la Santé.


 

 

Vidéo Vine de "SheSmokesJoints"

Les participants seront seulement indemnisés de 100 euros en bons d'achats. Ils auront pour consigne de ne pas fumer durant les 24 heures précédant les tests, et devront venir en consultation durant deux demi-journées dans l'année.

Chaque volontaire devra remplir un questionnaire de santé sur ses habitudes de consommation, faire pipi dans un gobelet, des analyses sur l'activité électrique de son cerveau seront effectuées, et plus classique, des tests de vue, et de mémoire. Pour rappel, près d'un tiers des personnes âgées de 15 à 64 ans ont déjà consommé au moins une fois du cannabis.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l'étude et l'appel à volontaires :  http://causa-map.chu-nancy.fr

 


 

Pauline Ben Ali

Ilustration crédits photos CC Flickr prensa420


/ le 10 juin 2014

Commentaires