A l'hosto avec le dessinateur Pozla

Par Augustin Arrivé / le 31 janvier 2016
A l'hosto avec le dessinateur Pozla
L'auteur de "Monkey Bizness" sort ses tripes, au propre comme au figuré, dans un album exceptionnel d'humanité, d'autodérision et de poésie, récit de lutte d'un malade de Crohn et Prix spécial du jury au festival international de la BD d'Angoulême.

 

MAJ le 31 janvier 2016 : Pozla a reçu le Fauve spécial du jury au FIBD d'Angoulême.

 

Première planche : un corbeau vole dans le ciel de Clichy. Il se pose sur un toit face à l'hôpital Beaujon. Avec ses copains volatiles, il croasse sur le sort d'un nouveau patient, un jeune dessinateur aux affreux maux de ventre. Ils rappellent les corbeaux de Dumbo, moqueurs face au curieux éléphant volant. A moins qu'il s'agisse de vautours charognards attendant de profiter de leur proie. Tout dépendra de l'efficacité des médecins.

Extrait de "Carnet de santé foireuse", par Pozla © Delcourt, 2015

 

L'histoire de Pozla est beaucoup plus fréquente qu'on le croit. Un malade consulte un médecin, deux médecins, dix médecins. Les examens ne présentent rien d'anormal. On lui répond que tout ça "c'est dans ta tête, gamin". Alors soit : on laisse la situation empirer. Et puis un jour, la crise devient plus grave. Nouveaux examens, plus approfondis : finalement, il y a un problème. Et comme la maladie s'est développée, elle sera compliquée à traiter.

La maladie de Pozla, c'est la maladie de Crohn, une inflammation des intestins empêchant une digestion correcte. Le dessinateur se tord de douleurs à chaque passage aux toilettes. Pas très sexy, comme sujet de conversation. Avec son Carnet de santé foireuse, l'artiste transforme pourtant son chemin de croix médical en une grande histoire épique, déclaration d'amour et combat contre la mort à pleurer de rire.

 

Extrait de "Carnet de santé foireuse", par Pozla © Delcourt, 2015

 

On l'a connu dans de tout autres registres, SF animalière déjantée avec Monkey Bizness ou animateur sur des longs-formats de fiction (Ernest et Célestine, Persepolis...), co-réalisateur sur la série télé Les Lascars. Ici, bas les masques (mises à part les capuches des tout-puissants médecins hospitaliers, présentés comme une société secrète). Pas d'ambage, la réalité crue. "Tu t'attaques à l'Everest", prévient son pote Manu Larcenet lorsqu'il lui annonce qu'il veut raconter cette histoire.

Extrait de "Carnet de santé foireuse", par Pozla © Delcourt, 2015


Il commence ce carnet sur son lit d'hôpital, entre deux interventions. Il en parle comme de sa "bouée de sauvetage". On se marre franchement lorsqu'il reproduit, dans un même dessin, les paroles sensément rassurantes de son anesthésiste et les conversations trash des chirurgiens oeuvrant au même moment sur son cul. On est au contraire violemment ému lorsqu'il retrouve sa fille après une première hospitalisation. On découvre qu'on peut trembler à la vue d'une simple bulle d'air.

La force de son témoignage réside dans sa capacité à se mettre à nu, sans effroi. Des symptômes les moins ragoûtants à la fatigue des proches, tout y passe. Les 360 pages défilent à toute allure sous nos doigts. Pozla en sort embelli, et nous bizarrement charmés. Et en prime, il nous apprend à manger sainement.

 

Toute l'actu de la bande dessinée sur Mouv', c'est par ici.

 


Image de couverture : Carnet de santé foireuse, de Pozla © Delcourt, 2015

 

 

Par Augustin Arrivé / le 31 janvier 2016

Commentaires