À Hong-Kong on se mobilise pour Pikachu !

Par Estelle Lévêque / le 02 juin 2016
À Hong-Kong on se mobilise pour Pikachu !
6000 membres d’une association de défense des Pokemon ont manifesté début juin devant le consulat du Japon. Les hongkongais sont descendus dans la rue pour garder le nom initial des héros de la saga. En effet, pour ses deux nouvelles versions du jeu Nintendo a décidé de traduire le jeu seulement en mandarin.

Pour les 20 ans de la saga, le géant japonais du jeu vidéo sortira deux nouvelles versions du jeu (Soleil et Lune). Les fans hongkongais de la série se sont réunis pour protester contre l’harmonisation des noms de Pokemon.

Les provinces de la Chine (Taiwan et Hong-Kong) avaient jusqu’alors droit à leur traduction. A Hong-Kong, Pikachu devenait « Bei-Ka-Ciu ». Alors qu’en Chine continentale, la petite bestiole jaune s’appellait « Pi-Ka-Qiu ».

 

 

Pour faciliter la distribution du jeu, la firme a décidé de ne le traduire qu’en mandarin. Mais c’est le cantonais qui est le plus parlé à Hong-Kong.

Une pétition a été lancée sur Internet (le texte existe en anglais et en mandarin). Une page Facebook a été créée pour réunir les fans du monde entier. Au 2 juin, 3000 personnes l’avaient déjà rejointe

Le cantonais menacé

Si les Hongkongais ont haussé le ton, c’est pour dénoncer un problème plus grave. Leur langue principale, le cantonais, est menacée. Depuis 2014 Pékin souhaite unifier le pays au niveau linguistique.

Si le mandarin est la langue principale, le wu et le cantonais sont parlés à Taïwan et Hong-Kong.

 



 

Crédit photo : Flickr

 

Par Estelle Lévêque / le 02 juin 2016

Commentaires