2 000 ans d'histoire culturelle en infographie

Par Marie Moglia / le 05 août 2014
2000 ans d'histoire culturelle en infographie
Des chercheurs américains se sont penchés sur 2 000 ans de flux migratoires intellectuels, entre l'Europe et l'Amérique du Nord. Et ils en ont fait de biens jolis visuels.

 

Le 1er août dernier, des chercheurs de l'université Northeastern ont publié dans la revue Science une étude analysant les mouvements de l'histoire culturelle en Europe et en Amérique du Nord. L'idée ? Cartographier les évolutions de la vie intellectuelle de ces régions sur deux millénaires.

Pour ce faire, ils ont identifié les déplacements de 150 000 intellectuels en étudiant leur lieux de naissances et de décès. Cette cartographie a donné lieu à une très belle visualisation qui retrace en image la géographie de ces mouvements culturels à travers les siècles.

La couleur bleu correspond aux lieux de naissance, le rouge aux lieux de décès.

De Rome à Paris

Cette première vidéo représente l'histoire de la vie intellectuelle en Europe, depuis le premier siècle après Jésus-Christ jusqu'à nos jours. Durant 1400 ans environ, Rome a donc été un centre névralgique. A partir du 15ème siècle, marqué par la Renaissance, les idées se propagent en même temps que ceux qui les inspirent. Impulsé par l'Italie, cet important mouvement culturel s'est notamment implanté en Espagne et en France.

A partir du 17ème siècle, Paris devient justement une plaque tournante majeure, de même que Londres, Vienne, Berlin et Amsterdam. La vie intellectuelle en Europe du nord est disséminée sur plusieurs villes, même si c'est Paris qui concentre davantage de migrations culturelles.

Aux Etats-Unis, de l'est à l'ouest

La seconde visualisation se penche sur l'émergence de la vie culturelle de l'Amérique du Nord, dont l'histoire remonte à 1620 selon les chercheurs. A noter qu'ils occultent une bonne partie de la vie intellectuelle générée par les premières colonisations de l'époque colombienne (l'Amérique a été découverte en 1492) et celle des civilisations précolombiennes.

 

Jusqu'en 1750, c'est donc la côte est des Etats-Unis qui concentre l'essentiel des déplacements intellectuels de l'époque. Cette partie du territoire américain est alors celui des Treize colonies britanniques - par conséquent, les premiers flux culturels migratoires en Amérique proviennent de l'Europe.

A partir du 19ème siècle, les mouvements s'étendent rapidement. A cette période, le pays poursuit son développement et est notamment marqué culturellement par la Conquête de l'Ouest, l'industrialisation et une forte immigration. C'est notamment la raison pour laquelle des déplacements majeurs se sont opérés entre les villes centrales de New York et Boston, et celles de Los Angeles et San Fransisco.

Après avoir pris connaissance de cette étude, on peut s'interroger sur ce qui explique l'attrait des intellectuels pour une ville. Car certaines d'entre elles sont davantage des destinations, plutôt que des grands centres d'où émerge véritablement une histoire culturelle, comme dans les capitales européennes par exemple.

Ainsi Hollywood a vu 10 fois plus d'intellectuels mourir qu'elle n'en a formé. Selon cette méthodologie, certaines villes peuvent devenir des centres culturels importants, sans pour autant être des métropoles de premier plan.

 


 

(via Slate)

Par Marie Moglia / le 05 août 2014

Commentaires