"10 Cloverfield Lane", la bonne adresse du moment [cinéma]

Par Sébastien Sabiron / le 16 mars 2016
"10 Cloverfield Lane", la bonne adresse du moment [cinéma]
Développé dans le plus grand secret sous l'égide du producteur JJ Abrams, "10 Cloverfield Lane" enferme trois personnages à l'intérieur d'un bunker dans une ambiance de fin du monde. Un grand thriller parano et claustro.

Michelle (Mary Elizabeth Winstead) est un peu du genre à fuir les problèmes. Après une dispute, elle quitte son mec, prend la route... et valdingue dans le décor. Elle se réveille dans un abri antiatomique, menottée à son lit. 

Adepte des théories du complot, son gardien Howard (John Goodman) lui explique que le monde vient de subir une attaque et que sortir du bunker, c'est mourir.
 


Le troisième larron Emmet (John Gallagher Jr.) est un jeune homme du voisinage, réfugié dans le bunker pour d’obscures raisons. Problème : Howard semble un brin dérangé. Dit-il la vérité ? L'air extérieur est-il vraiment toxique ou n'est-ce qu'un prétexte pour séquestrer Michelle ? Un pitch ravageur qui vous tiendra accroché au siège pendant 1h45.
 



10 Cloverfield Lane
est produit par Bad Robot, la société de JJ Abrams (créateur de Lost, et réalisateur de Star Wars VII). Et s'il y a un truc que ce monsieur maîtrise parfaitement, c'est la culture du secret. Annoncé seulement deux mois avant sa sortie, le film a bénéficié d'une promotion ciblée, ne laissant quasiment rien filtrer de l'histoire, jusqu'à un trailer particulièrement réussi diffusé le soir du Super Bowl.

Sauveur ou geolier ? © Paramount Pictures France


Et le résultat est à la hauteur des attentes suscitées par ce plan marketing malin. Extrêmement bien écrit, le scénario nous balade d'un bout à l'autre du métrage. Le concept du "qu'est-ce qu'il y a derrière la porte ?" fonctionne a merveille. Une idée simple qui a immédiatement séduit JJ Abrams :

Les grandes histoires commencent par "Et si". Et si tu te réveillais enfermé quelque part, que l'on te dise que c'est très dangereux dehors, mais que tu découvres que c'est vraiment terrifiant à l’intérieur. Que ferais tu ? Je me suis dit que cette idée était incroyablement puissante. Alors on a commencé à la développer.



Derrière la caméra, le clippeur Dan Trachtenberg dévoile un énorme talent de mise en scène. Ses mouvements de caméra donnent de l'ampleur au huis-clos tout en amplifiant l'impression de claustrophobie (ouais, faut le voir pour comprendre...)

Dan Trachtenberg à la manœuvre © Paramount Pictures France


L'intelligence du script offre un boulevard aux trois acteurs, tous formidables. Entre gros nounours paternaliste et dangereux sociopathe, John Goodman livre une partition parfaite et porte le film du haut de sa carrure gargantuesque. 

Cerise sur le gâteau, le titre renvoie directement à Cloverfield, sorti en 2008 et également produit par Bad Robot. Pour connaître le lien qui les unit dans la mythologie "made in JJ", rendez-vous au plus vite devant le 10, route de Cloverfield.

Faut pas faire chier Howard © Paramount Pictures France


> 10 Cloverfield Lane, de Dan Trachtenberg, avec Mary Elizabeth Winstead, John Goodman, John Gallagher Jr. Columbia Pictures. Au cinéma le 16 mars.

 


 

Images d'illustration : © Paramount Pictures France

 

Par Sébastien Sabiron / le 16 mars 2016

Commentaires