“Alright”, le nouveau clip inspiré de Kendrick Lamar [vidéo]

Par Erika / le 01 juillet 2015
“Alright”, le nouveau clip inspiré de Kendrick Lamar [vidéo]
Le génie du rap US Kendrick Lamar nous offre un superbe clip, aux allures de court-métrage, pour son titre "Alright" : presque sept minutes de vidéo qu’on se propose de passer en revue.

Révélé il y a quelques jours dans les BET awards avec un live qui a su conquérir l’auditoire, le nouveau titre de Kendrick Lamar, Alright, a désormais son clip, réalisé par Colin Tilley et The Little Homies.

Un clip qui commence avec une intro 70’s, surfant sur un mélange de jazz et funk avant de glisser sur Alright, qui garde quelques accents jazzy et soul avec les trompettes et les chœurs. Une patte que l’on reconnaît bien, puisque le morceau a été produit par Pharrell.

Toujours aussi engagé, Kendrick Lamar y dénonce de nouveau la discrimination et les rapports houleux qu’entretient la police avec la communauté Afro-américaine, traités en filigrane tout au long de son album, To Pimp A Butterfly.

 

La vidéo, aux allures de court-métrage, est entièrement filmée en noir et blanc. Un parti-pris évoquant le visuel de l’album, tout en reprenant les codes du genre : pluie de billets de banque, policiers armés, rassemblements en bande derrière le rappeur...

Mais également, par petites touches, quelques éléments surréalistes qui viennent apporter plus de profondeur au message délivré. L'on retrouve Kendrick au volant d’une voiture portée par quatre policiers, ou encore survolant littéralement la ville de Los Angeles, comme un narrateur omniscient qui nous montrerait du doigt les réalités d’une société en proie à un sentiment d'injustice et un manque d’idéaux.

Le clip se termine avec l’image poignante du rappeur, touché par une balle imaginaire et sombrant dans le vide. La scène est filmée au ralenti, ce qui laisse le temps à Kendrick Lamar de déclamer un monologue, non sans un dernier sourire, reprenant une partie de l’introduction :

Je me souviens que tu t’étais perdu, abusant de ton influence. Ça m’est arrivé de faire la même chose, j’abusais de mon pouvoir, plein de ressentiment.

Un ressentiment qui s’est transformé en profonde dépression. Je me suis retrouvé à crier dans ma chambre d’hôtel. Je ne voulais pas m’autodétruire. Les esprits malins de Lucifer étaient tout autour de moi, alors, j’ai cherché des réponses.


 

Le titre est à retrouver dans le troisième album solo de l'artiste, To Pimp A Butterfly, sorti le 16 mars 2015. Vous y retrouverez les excellents The blacker the berry, ou encore King Kuta. A quand la suite ?


Credit photo : Capture d’écran YouTube

Par Erika / le 01 juillet 2015

Commentaires